Rencontrer l’amour et son pouvoir

Comment l’amour peut sauver une vie?

Introduction:

On se retrouve aujourd’hui pour parler d’amour. Plus précisément je vais vous parler de « rencontrer l’amour ». Si vous avez suivi la vidéo où je vous parlais de mes croyances, vous savez à quel point l’amour est important pour moi. Je vous disais dans cette dernière que je croyais en 6 « dieux » différents. Ce qui unit toutes mes croyances est l’amour. C’est pourquoi je vais vous parler aujourd’hui de l’amour d’une vie. Je vais vous expliquer ma rencontre avec mon copain actuel. Ma rencontre avec l’amour. Cela peut paraître absurde et vous vous dites certainement « ah lala elle verra bien ce qu’elle pensera de cet article une fois leur relation finie » et oui on verra bien. En attendant, je préfère parler à cœur ouvert du bonheur que je vis aujourd’hui.

Le premier regard:

Pour commencer, je ne vais pas vous parler de nos premiers échanges mais plutôt de la première fois où je l’ai aperçu. A cet instant, j’étais en couple avec un autre homme (qui est un ami aujourd’hui). Je marchais tranquillement dans les couloirs de la fac. J’en étais à ma première année de fac, en licence de mathématiques. Il existait à ce moment deux classes différentes de mathématiques. Mon ex et mon copain actuel (Thomas) étaient dans la même classe. Moi, j’étais dans l’autre.

Revenons à ce couloir. J’y marchais donc tranquillement quand j’y vois un grand brun en face de moi. Il marchait dans la direction opposée à la mienne. Et je me suis dit « qu’est-ce qu’il est beau!«  (Sachez qu’il va relire cet article pour vérifier mes fautes d’orthographe et il va certainement faire son fameux rire gêné quand il va lire la dernière phrase). Je ne me suis pas dit seulement cela. Une petite voix m’a dit « un jour on sortira certainement ensemble« . Je n’invente rien et oui j’avais un copain à ce moment-là. Pour autant, cette phrase est venue à moi …

Pour sa part, il se souvient exactement de la première fois où il m’a vu. Il se souvient de mon rire, la personne avec qui je parlais et même mes habits. Il me dit avoir pensé que j’étais très jolie et avais l’air très gentille.

 

Le pouvoir de l’amour

L'amour d'une vie

Le premier échange:

Faisons un long saut dans le temps. Nous arrivons presque un an plus tard. Thomas est dans ma classe mais nous n’échangeons pas beaucoup. Il fait le rigolo avec ses amis et se fait remarquer par son intelligence… envoûtante. Pour ma part, je commence cette nouvelle année avec les gens de ma classe qui ne m’appréciaient pas beaucoup. Après être devenu vegane, avoir arrêté le soutien-gorge et l’épilation et crié haut et fort mon combat féministe, les gens me charriaient beaucoup… J’ai fait tous ces changements pendant l’été et ils ne comprenaient pas vraiment la « nouvelle Debora ».. Je me sentais un peu isolée, surtout durant les débats vegans lancés par mes profs… L’effet de groupe, vous connaissez sûrement! Je restais persuadée que certain.e.s entendaient mes messages et c’était le cas.

Un jour, je reçois un message sur Messenger de la part de Thomas. Je ne m’y attendais pas vraiment mais j’en étais contente! D’autant plus, que ce dernier me disait s’intéresser au végétarisme et qu’il était intrigué par mon combat. Je lui ai répondu et lui ai envoyé quelques liens vers des vidéos à ce sujet. Puis, plus aucun message…

Jusqu’au jour où les révisions des examens arrivent! Thomas et moi étions les plus sérieux dans nos révisions. Il a la manie de faire des recherches de choses que personnes ne cherchent. Il le fait au quotidien mais également pour les examens. Thomas me partagea donc toutes ses trouvailles sur le groupe Messenger de la classe. En difficulté dans mes révisions je cherchais quelqu’un.e qui pourrait répondre rapidement à mes questions et qui ne me laisserait pas en « vu » sur le groupe. Thomas était cette personne. On a donc commencé à échanger sur nos révisions, et uniquement sur nos révisions, jusqu’au examen. On parlais en privé, mais seulement pour parler mathématique…

Il faut savoir qu’à ce même moment j’étais dans une phase très difficile de ma vie. J’étais en chute libre dans la dépression et me sentais seule. Je loupais certains cours car je faisais des insomnies et ne tenais pas la journée. Je pensais au suicide à chaque fois que je prenais la voiture pour rentrer chez moi. J’étais stressée par les examens et par la vie en général. Le simple fait de vivre était épuisant. Nous étions vers janvier 2017 et j’ai d’ailleurs arrêté YouTube en février 2017 pendant 4 mois car c’était de pire en pire. Je t’ai fait une vidéo pour t’expliquer cette période de ma vie.

Fin janvier, les examens étaient finis et nous attendions les notes. J’avais mis toutes mes forces dans ces révisions et j’espérais sincèrement être récompensée…

Le premier espoir:

Je ne pensais pas du tout à l’amour pendant cette période. C’est vrai que je me disais que la personne qui m’accepterait et m’aimerait n’existait pas. C’est pourquoi je me sentais seule dans tous les domaines: amitié, famille, amour … J’en avais d’ailleurs parlé une seule fois à Thomas par message. Je lui disais tout cela en pleurant dans mon bain. La scène plutôt dramatique. J’avais peut-être au fond de moi, l’espoir qu’il me dise que cette personne c’était lui. Mais je n’en était pas sur. Je ne me rendais même pas compte que je tombais amoureuse de lui. Il n’en dit rien. Il exprimait simplement le fait qu’il comprenait ce que je ressentais. C’était la seule discussion que nous avons eu en dehors des mathématiques. Il m’a avoué plus tard, qu’il se souvenait très bien de ce moment et qu’il rêvait de me dire que cette personne c’était lui.

En classe, nous attendions toujours les notes et mon moral était toujours de plus en plus bas. De temps en temps, je me prenais une petite boule de papier avec un petit mot écrit à l’intérieur. Je cite: « J’aimerai bien que tu sois une porte d’un asile de fou… pour que je te défonce« , « j’aimerai bien que tu sois une auto-tamponneuse… pour que je te rentre dedans« , « t’es comme un M&N’s… t’es à croquer« . Eh oui, c’était bien Thomas qui m’envoyait ces mots. Il voulait me faire rire et il y arrivait. Il m’a aussi un peu, un peu trop même, fait le jeu du rond. Le fameux jeu où tu fais un rond avec tes doigts sous la ceinture et si la personne regarde cela veut dire qu’elle a perdu. Je vous avais dit que c’était un rigolo, et donc je pensais naïvement qu’il faisait ça uniquement pour rire. Je ne pensais pas qu’il essayait de ME faire rire. C’est comme ça que j’ai commencé à m’attacher à lui. Il était les quasi seuls moment où je souriais dans mes journées. Je continuais à penser que j’étais nulle, que je ne faisais rien de bien dans ma vie, que je devrais tout arrêter et que j’étais nulle, encore.

Quelques jours plus tard vers début mars, après une séance de sport, une idée est venu à moi: eh si je proposais à Thomas de sortir boire un verre avec moi?! Je comprenais pas vraiment pourquoi j’avais cette envie, je savais juste que j’étais toute heureuse à l’idée de boire un verre avec lui. J’envoie un message à deux amies et leur demande leurs avis. Leur réponse « il est TROP beau! Envoie le! ». J’avais tellement peur mais je me suis mis un coup de pied au c**. J’envoie donc « je voulais te remercier pour ton aide pendant les révisions et du coup je me demandais si ça te dirais d’aller boire un verre ensemble pour apprendre à mieux se connaître« . Sauf que Thomas n’était jamais connecté sur les réseaux et je devais donc attendre un long moment avant qu’il réponde à ma demande. Mon téléphone sonne. Je vois sa réponse: « C’est une super bonne idée mais j’ai plein de trucs à faire du coup ça sera que dans deux semaines. » J’étais DE-GOU-TEE. Et donc mon moral n’étais vraiment pas stable, je ne savais plus quoi penser…

Jusqu’au jour où nous recevions nos notes d’examen. Plus particulièrement, LA note. J’avais travaillé jour et nuit pour qu’elle soit au dessus de la moyenne. C’est le moment où le professeur me rend ma copie et où je me rends compte que j’avais mal lu l’énoncé. J’ai eu un 9. Même pas la moyenne. Tout ça pour une erreur d’énoncé… Je reste à peine 10 minutes en classes et je pars. C’était pour moi la goutte d’eau qui avait fait déborder le vase. Je pleure, je pleure… je me dis même que je vais arrêter la fac et les études. Je me dis que je vais tout arrêter. Heureusement, chaque élève, un après un, est sorti de la classe pour voir si j’allais bien. Ils l’ont fait pendant les deux heures de cours. Tous les élèves connaissaient mon état. Ils sont toute.s venus, même celleux que je n’appréciais pas vraiment. Tous sauf un … Thomas. J’étais tellement déçue… Pour autant, c’était à ce moment que j’ai réalisé et que je me suis dit  » le seul qui pourra avoir un impact sur mon humeur aujourd’hui c’est Thomas« . Et c’est comme ça que j’ai compris que je l’aimais. Je l’aimais mais il ne venait pas voir si j’allais bien. Il y avait un nouveau problème qui s’ajoutait à tous mes autres problèmes. J’ai donc pensé « s’il y a bien un jour où je dois me suicider, c’est aujourd’hui« .

Le cours se finit. Thomas n’est pas venu des deux heures… Mais soudain, comme par magie, il vient en face de moi et me ramène mes affaires de classe. Il me les tend et me sourit comme pour me dire « courage je suis là ».

 

L’escalier:

Pour autant, je ne comprenais pas pourquoi il avait attendu aussi longtemps. Comme je l’ai dis plus haut je loupais beaucoup de cours et ce jour là il me restait deux heures de creux et deux heures de statistiques. Un cours dans lequel PERSONNE n’allaient car on apprenait rien. Vous imaginez bien que j’avais très envie de rentrer. Mais une amie a vu que j’étais vraiment mal et m’a dit de manger avec elle puis de jouer aux cartes avec ses ami.e.s. Je ne voulais pas vraiment mais elle a insisté. Et puis après deux heures, je vais à ce fameux cours. Il n’y avait quasi personne. Je m’assoie bien seule et espère du plus profond de mon cœur que Thomas vienne s’asseoir à côté de moi. Au lieu de cela, je vois arriver l’une des filles que j’aimais le moins à cette époque venir s’asseoir à côté de moi. J’étais bien énervée, d’autant plus que c’est la seule fois de l’année où elle est venue dans ce cours! Je me rends compte que Thomas est assis avec ses amis. Je le regarde toute la séance, espérant avoir un regard de sa part. J’en ai eu un en deux heure… J’étais triste… C’est la fin du cours et je me dépêche pour ranger mes affaires. Je savais que Thomas était toujours le premier à sortir et j’espérais qu’en me dépêchant je puisse le croiser. Je lève la tête de mon sac et il était déjà parti. C’était la fin de ma journée et pour moi une sensation de fin de vie. Je sors de la classe, tête baissée et dépitée… Je fais deux mètre hors de la classe et me dirige vers l’escalier pour descendre et rentrer chez moi. C’est à ce moment que je vois Thomas, assis sur l’escalier, à attendre quelque chose. Je ne savais pas ce qu’il attendait mais je me suis dit que c’était ma chance! Alors je m’approche et lui demande comment çà allait, s’il était content de ces notes etc. Il était 17h. Nous avons parlé jusqu’à 21h. Nous avons même été « enfermé » dans la fac.

Je n’osais plus trop me livrer par peur de souffrir mais j’ai eu la sensation qu’il disait mes mots à ma place. On a parlé de tout et de rien. On a eu cette sensation d’être dans une bulle magique. Thomas et moi avons eu un coup de foudre mutuel à ce moment là et nous nous aimions réellement. Nous arrivions plus à se lâcher. Nous avions même continué à parler dans la voiture parce qu’on ne voulait pas se dire au revoir. On a osé parler absolument de tout, comme si on se connaissait depuis des années. Il me glisse une phrase: « Je meurs d’envie de t’embrasser et je pourrais le faire maintenant mais je veux garder ce moment pour un peu plus tard, pour que ce soit encore mieux ». Et on est rentrés, chacun de son côté, les étoiles plein les yeux et le cœur chamboulé.

Conclusion:

Je vous ai raconté les premiers instants d’amour avec Thomas. Je ne vous ai pas raconté les jours suivant car je veux vous garder la surprise. D’ailleurs tout ne s’est pas passé comme prévu. Il n’a pas hésité à ne pas répondre à mes messages …

Dites moi en commentaire si vous voulez savoir la suite?

Je remercie Thomas qui est arrivé au meilleur moment de ma vie. Je le remercie de m’avoir fait rencontrer l’amour. Nous avions conscience que je n’étais pas stable émotionnellement et nous avons essayé de ne pas construire notre relation sur de la dépendance affective mais sur l’entraide et l’amour. Je le remercie d’avoir participé à sauver ma vie. Je t’aime.

A très vite,

Debora.

20 commentaires

  • Enora

    Waouh… Vraiment hâte de savoir la suite ❤️
    Tu nous raconteras comment vous en êtes venus à vivre ensemble, si ça a été difficile de sauté le pas, si vous vous êtes posé beaucoup de questions, et tout ça ?

  • MW

    Je trouve ça touchant et beau de voir que l’amour peut changer ta vie, jusqu’à sauver ta vie.
    J’aimerai bien savoir la suite.

  • Amanda

    Ohhh mais c’est tellement mignon ! Quand j’ai vu la mini vidéo de vous j’ai pas pu m’empêcher d’avoir grave le sourire, vous êtes tellement adorable ! Je suis vraiment contente pour toi que l’amour t’es sauvée et j’espère sincèrement que tu en recevras des tonnes et des tonnes par la suite ! PS: ton site est clair et très bien fait, bravo.

  • Via

    Trop belle cette histoire, on veut tous la suite ! Ton site est juste trop beau aussi. Le design minimaliste, wow ! Je t’aime trop toi ❤️

  • ClaraCroftEtIktomi

    Super mignon!
    Votre rencontre me fait penser à la notre, avec mon copain actuel, j’étais au lycée dans un couloir avec des amies, je ne me sentais pas bien parce que je déteste les lieux ou il y a beaucoup de gens autour de moi que je ne connais pas…Et je ne me sentais pas bien dans ma vie en général. Des que je l’ai vu arriver en face de moi dans le couloir je me suis dis « Il dégage vraiment quelque chose de spécial. » Il s’arrêtait toutes les 2 minutes pour discuter avec quelqu un avec de grands sourires, il était tellement alaise, tellement mon opposé😅 alors j’ai tourné la tête et je me suis dis « Pas la peine d’imaginer quoi que ce soit avec quelqu un comme ça, aucune chance qu’il me remarque un jour… »Mais 2 minutes plus tard, il a débarqué entre moi et une de mes amies, il a ébouriffé mes cheveux en riant, et il a commencé à discuter avec une de mes amies qu’il connaissait déjà! Il était tellement sociable qu’on a pas tardé à être amis, et au bout d’un an entier ou on passait des heures entières dans le lycée pour bavarder après les cours, on a fini par se voir se et se mettre ensembles. Et même si aujourd’hui tout n’est pas parfait c’est grace à notre amour que j’ai évolué ces dernières années et que j’ai appris à être plus heureuse.
    Et moi qui ne croyais pas au coup de foudre…Tu viens encore de me prouver que je me trompais ! Thomas a l’air de vraiment te soutenir et te comprendre et c’est génial pour toi… J’ai très hâte de lire la suite de votre histoire !

  • Anonyme

    continue comme ça et raconte nous pour la suite. Tu as une belle écriture, simple sans fioriture. Et continue à nous faire du bien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.